Abdou Moumouni Dioffo : bien plus que le soleil !

Comment peut-on, la même année, 1964, faire paraître le premier article de synthèse, toujours d’actualité, sur « l’énergie solaire dans les pays africains », et l’ouvrage de référence, toujours lui aussi particulièrement saisissant, L’éducation en Afrique, dans la collection «textes à l’appui», chez François Maspero ? 

Comment peut-on, 55 ans plus tard, avoir toujours autant raison ? Dans l’un et l’autre domaine : sur l’énergie pour tous, propre et inépuisable ; sur l’éducation pour tous, gratuite et émancipatrice.


Peut-être parce que les deux domaines ne sont pas si différents pour qui se préoccupe, comme l’aura fait toute sa vie Abdou Moumouni Dioffo, dès cette aurore des indépendances, d’une véritable «émergence» des pays subsahariens. Une émergence humaine et technologique (et non seulement quelques centrales solaires étrangères) ; une émergence humaine et sociale (et non la sortie du pays de ses meilleurs jeunes cerveaux, faute de volonté politique, de laboratoires et de structures adaptées).


A toutes celles et ceux qui douteraient de la pertinence visionnaire, dès 1964, du professeur de physique Abdou Moumouni Dioffo, et de la grande cohérence, plus rare encore, de sa réflexion, Afrisol est particulièrement heureux de pouvoir proposer désormais les deux rééditions, en accès libre intégral, de ses deux grands textes :

– L’énergie solaire dans les pays africains,article paru dans la revue Présence africaine, 1964, et dont on trouve depuis l’année dernière la réédition dans Abdou Moumouni Dioffo. Le précurseur nigérien de l’énergie solaire, 2018 : https://scienceetbiencommun.pressbooks.pub/abdoumoumouni/chapter/46/

– L’éducation en Afrique, ouvrage de 400 pages, paru en 1964, réimprimé dès 1967, et le plus souvent introuvable depuis lors, malgré une réédition de quelques centaines d’exemplaires financée par l’UNESCO en 1998 :  https://www.editionscienceetbiencommun.org/?p=1036#

Abdou Moumouni Dioffo, responsable en 1973 de la section conversion thermodynamique de l’énergie solaire au sein de la grande conférence internationale de l’UNESCO « Le soleil au service de l’humanité », a été l’un des meilleurs spécialistes du domaine solaire de son époque.

Abdou Moumouni Dioffo, premier agrégé de physique issu de l’Afrique subsaharienne, enseignant de lycée à Dakar, Conakry, Niamey, enseignant-chercheur à Bamako, Niamey, Perpignan, a été l’un des grands universitaires de son époque. Il est aussi un grand penseur de l’éducation, en Afrique comme ailleurs.

Puisse chacune et chacun se ressourcer, à sa lecture, de « l’énergie humaine » si nécessaire à notre époque !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.