Tous les articles par Frédéric Caille

Les parutions à ne pas manquer !

Pour ceux qui ne l’ont pas fait encore, il faut sans tarder se rendre sans tarder sur le site des éditions science et bien commun !

https://www.editionscienceetbiencommun.org

Vous pourrez y découvrir en ligne intégralement,

et également commander en version papier

(pour une somme modique et soutenir la suite de nos activités, telle la maquette !)

les deux ouvrages récents :

Du soleil pour tous final.compressed

et

Couverture Moumouni def

N’hésitez plus !

 

 

 

Avril 2018 : le plein d’actualités solaires !

Afrisol continue ses activités et la prolongation des travaux de Jean-Pierre Girardier.

Le site est partenaire de l’association PHESO (Promotion et Histoire de l’Energie Solaire) qui est en train de réaliser deux maquettes au 12e de la première pompe solaire SOFRETES installée dans un village, à Medina Dakhar, au Sénégal, en 1976.

Une maquette ira au prestigieux Musée des Arts et Metiers à Paris.

L’autre ira au Sénégal et sera exposée à Dakar.

Aidez l’association à finir ce magnifique projet, déjà bien engagé !

https://www.kisskissbankbank.com/une-maquette-solaire-au-musee-des-arts-et-metiers-a-paris

(Et sinon écrivez-nous sur le site nous transmettrons)

Par ailleurs, à paraître le 19 avril, à Dakar (et en France sur demande sur ce site) :

Du soleil pour tous final.compressed

 

 

Jean-Pierre Girardier

 

Jean-Pierre Girardier le 17 octobre 2017

Jean-Pierre Girardier est parti le dimanche 26 novembre.

Mais sa mémoire et son travail sont toujours vivants. Plusieurs projets sont en cours pour les préserver et les valoriser. Afrisol en rendra compte prochainement.

Son exemple demeure une invitation permanente à faire notre possible pour fournir l’eau et une source d’énergie propre à toutes les populations de notre planète.

Et notamment à celles de l’Afrique subsaharienne qu’il aimait tant.

https://www.fac-droit.univ-smb.fr/fr/2017/11/hommage-a-jean-pierre-girardier-pionnier-du-developpement-de-lenergie-solaire-thermique-en-afrique/

 

Solaire Made In Africa – Projection exceptionnelle

Afrisol – L’Afrique solaire est très heureux de pouvoir annoncer et s’associer à

une projection exceptionnelle

du documentaire très récent (sorti en mars 2017) du réalisateur nigérien Malam Saguirou.

Ce documentaire retrace l’activité de précurseur et de pionnier de l’énergie solaire, en Afrique et dans le monde, du professeur Abdou Moumouni Dioffo, avec lequel a travaillé Jean-Pierre Girardier et la Sofretes.

Solaire Made In Africa

Projection-débat en présence du réalisateur !

Affiche du documentaire

Jeudi 21 septembre 2017 

FACULTE DE DROIT DE CHAMBERY

Université Savoie Mont Blanc  – Domaine Universitaire Jacob Bellecombette

amphi A3

13h30-15h30

Entrée libre

 

Les journées de Dakar 2016 sur le site du Monde Afrique et à la télé !

Sous le titre « Retour vers le futur, ou l’histoire oubliée du solaire au Sénégal », le site d’information du journal Le Monde, «  Le Monde Afrique » , a publié ce vendredi 24 mars 2017 dans la rubrique « Récit » un beau reportage multimédia d’Alexandre Mouton, journaliste indépendant qui avait suivi les premières Rencontres Internationales Roger Deccotignies organisées à Dakar les  2 et 3 mai 2016.

Nous vous invitons à vous y reporter !

Retour vers le futur, ou l’histoire oubliée du solaire au Sénégal

Une présentation très claire présentation de ce reportage et de l’histoire de la Sofretes au Sénégal a également été faite dans le JT Afrique de TV5 Monde jeudi 30 mars. Elle dure 3 minutes et commence ici à 14,25 minutes !

http://information.tv5monde.com/les-jt/afrique

Bonne Année solaire 2017 !

Le site Afrisol se renouvelle et devrait se développer mieux et plus en 2017 !

Divers projets sont en cours qui concernent l’histoire de la Sofretes, la publication des actes des  Journées d’études de Dakar des 2 et 3 mai 2016 « Droit et histoire de l’énergie solaire France-Sénégal ».

Du nouveau bientôt !

On peut signaler aussi cette intervention à venir de F. Caille, le 20 janvier 2017:

https://www.bm-lyon.fr/spip.php?page=article&id_article=3406&source=&event_id=2214&source=&date_id=5205&event_id=2214

Conférence / débat – Environnement – tous publics : Sortir des pensées (et des carburants) fossiles ? Nouvelle(s) citoyenneté(s) et sensibilisation(s) aux enjeux des énergies renouvelables

Le vendredi 20 janvier de 18h30 à 20h30 – bibliothèque de la Part-Dieu

Pourquoi ne parle-t-on jamais des premiers innovateurs en matière d’énergie solaire, que ce soit dès la fin du 19e siècle ou dans les années 1960-1970 ? Pourquoi n’enseigne-t-on pas leurs histoires, leurs surprenantes réalisations, et cela est-il sans liens avec nos difficultés globales à imaginer un avenir hors de la voie des énergies fossiles ? Pourquoi ne parle-t-on jamais des premiers innovateurs en matière d’énergie solaire, que ce soit dès la fin du 19e siècle ou dans les années 1960-1970 ? Pourquoi n’enseigne-t-on pas leurs histoires, leurs surprenantes réalisations, et cela est-il sans liens avec nos difficultés globales à imaginer un avenir hors de la voie des énergies fossiles ? C’est sur la base de ces deux questions qu’un chercheur en sciences sociales et que l’association Loire en Transition invitent à venir réfléchir sur le rôle des imaginaires et des savoirs en matière énergétique. Cette rencontre permettra d’évoquer des expériences originales de sensibilisation diverses questions aujourd’hui déterminantes : Pourquoi la question énergétique apparaît-elle toujours et seulement comme une « prérogative d’expert-e-s » ? Les citoyen-ne-s ordinaires ne peuvent-ils-elles avoir des compétences en la matière, des idées, des capacités de choix ? L’énergie solaire n’est-elle pas, comme annoncée désormais, la grande énergie du futur ? Mais sous quelle forme ? Le débat permettra d’envisager de nouvelles manières de changer les choses et d’interroger plus largement le rapport des citoyen-ne-s à l’environnement, l’opposition entre celles et ceux désigné-e-s comme expert-e-s et les citoyen-ne-s qui veulent faire valoir des compétences et des choix.

Entrée libre dans la limite des places disponibles
bibliothèque de la Part-Dieu30 Boulevard Marius Vivier Merle – 69003 Lyon
Renseignement
04 78 62 18 00

 

Une vidéo de Jean-Pierre Girardier en 1980

Video Girardier Sofretes 1980

Il est des images que l’on peut hésiter à montrer, tant elles sont touchantes, sinon poignantes, tant elles nous questionnent et interpellent à distance.

Celles que l’on verra en suivant le lien ci-dessus ou en cliquant ci-dessous nous replongent il y a presque trente ans, dans les dernières semaines de l’aventure de la Sofretes, entreprise pionnière du solaire dont le présent site s’efforce notamment de contribuer à écrire l’histoire.

En une petite quinzaine de minutes on en aura ici un premier aperçu.

Les personnes qui ont vu Jean-Pierre Girardier lors des Rencontres Internationales Roger Decottignies de Dakar en mai 2016 seront sans doute plus sensibles encore à ces images.

Voir la vidéo ici :

 

Premier compte-rendu des Journées de Dakar des 2 et 3 mai 2016

Vous trouverez ci-dessous une première évocation de nos journées des 2 et 3 mai 2016, qui furent de l’avis de tous une belle réussite et dont nous travaillons déjà à la restitution plus formelle (publication papier/en ligne).

Avec des images notamment sous « galerie photo » :

Article : 1ère édition des Rencontres Internationales Roger Decottignies

Dans une version très légèrement différente, avec article téléchargeable :

http://www.fac-droit-savoie.fr/index.php?page=321#ART199

Et directement ici pour la galerie photos/diaporama avec légendes (merci à S. Pardoën de l’USMB) :

https://www.youtube.com/watch?v=3gL76tu5XnI

 

F. Caille

 

Le programme des Journées de Dakar des 2 et 3 mai

Journées de Dakar 2 et 3 mai 2016
Journées de Dakar 2 et 3 mai 2016

Du Soleil pour Tous. L’énergie solaire : Un Droit ? Des droits ? Une histoire ? Regards croisés France – Sénégal. 1ères Rencontres Internationales Roger Decottignies.

Les lundi 2 et mardi 3 mai 2016 à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques / Université Cheikh Anta Diop, à Dakar .

 

 

Lundi 2 mai 2016

8h 30 Accueil des participants

9h Mots de bienvenue – Monsieur le Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD), Dakar

  • Mamadou Badji, Doyen de la FSJP, UCAD Dakar
  • Joseph Sarr, Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques, UCAD, Dakar
  • Jean-François Dreuille, Doyen de la Faculté de Droit, Université Savoie Mont Blanc (USMB), Chambéry

Session 1 Histoire et devenir de l’énergie solaire en Afrique de l’Ouest

10h 00 Grands Témoins – Présidence : Jean-François Dreuille, Doyen de la Faculté de Droit, (USMB), Chambéry

  • Jean-Pierre Girardier « Le Sénégal, un berceau, un peu oublié, de l’industrie solaire des années 60-80 » (Fondateur-dirigeant de la SOFRETES)
  • Jean-François Havard « Enjeux énergétiques et politisation du débat public sénégalais depuis le début des années 1990 » (Maître de conférences en science politique, Université de Haute-Alsace, Mulhouse

11h 15 Pause

11h 45 / 12h 45 – Inauguration de l’exposition Le Sénégal pionnier de l’énergie solaire, Bibliothèque de l’UCAD, Dakar

13h Pause déjeuner

14h30 – Présidence : Alioune Badara Diop, Professeur en Sciences Politiques, UCAD Dakar

  • Grégoire Sissoko « Vue depuis les sciences physiques : la recherche sur le solaire en Afrique aujourd’hui » (Professeur en physique spécialiste en énergie solaire, UCAD Dakar)
  • Frédéric Caille « Le Sénégal : une histoire solaire. Technoscience, société civile et innovation énergétique depuis 1960 » (Maître de conférences HDR en science politique, USMB Chambéry)

Débat suivi d’une pause

16h30

  • Bruno Berthier, « Bois, eau, et aujourd’hui soleil ? Les apports réflexifs des droits d’usages traditionnels à la réflexion juridique contemporaine » (Maître de conférences en histoire du droit, USMB Chambéry)
  • Mamadou Badji ,« Electricité et énergie au Sénégal. Analyse historique, du 19e siècle aux années 1990 » (Professeur en histoire du droit, UCAD Dakar)

 

17h30 Fin des débats

 

Mardi 3 mai 2016

Session 2 Analyse des politiques et du droit positif des énergies renouvelables

 

8h 30 Accueil des participants

9h – Présidence Joseph Sarr, Doyen de Faculté des Sciences et Techniques, Dakar

  • Jean-François Joye, « L’implantation des installations utilisant l’énergie radiative du soleil dans l’espace urbain : quel encadrement par le droit de l’urbanisme ? » (Professeur en droit public, USMB Chambéry)
  • Jean-François Dreuille, « Unités de production électrique et propriétés privées : aperçu des questionnements juridiques » (Maître de conférences en droit privé, USMB Chambéry)
  • Mohamed Ayib Daffe, « Le cadre institutionnel et juridique des énergies renouvelables au Sénégal »   (Doctorant en droit public, LERPDES Dakar)

11h Pause

11h 30

  • Un représentant de l’Agence Nationale des Energies Renouvelables, « La politique des énergies renouvelables », (ANER, Dakar)
  • Ousmane Fall Sarr, « Les enjeux ruraux de l’énergie au Sénégal » (Agence Sénégalaise d’Electrification Rurale, Dakar)
  • Secou Sarr, « Opportunités et embûches réglementaires de la coopération et du développement énergétique, la vision d’une ONG » (Directeur Enda Tiers-monde Sénégal, Dakar)

13h Pause déjeuner

14h 30 Présidence Mamadou Badji, Doyen de la FSJP, UCAD Dakar

  • Jean-Charles Biagui, « La politique publique de l’énergie solaire au Sénégal » (Maitre de conférences assimilé en science politique, UCAD Dakar)
  • Fatou Binetou Faye, « Analyse des déterminants des politiques publiques de l’électricité au Sénégal » (Doctorante en science politique, UCAD Dakar)
  • Ibrahima Ly, « La politique énergétique au lendemain de la Cop 21 : enjeux et perspectives » (Professeur de droit public, UCAD Dakar)
  • Un représentant de la fondation Akon Lighting Africa, « Faut-il renouveler les acteurs énergétiques en Afrique de l’Ouest ? » (sous réserve)
  • 16h30 Pause
  • 17h00 Rapport de synthèse (Frédéric Caille, USMB, Chambéry), synthèse et débat de clôture des journées
  • 18h30 Fin des Journées et cocktail dinatoire

Renseignements et contacts : Frédéric CAILLE, maître de conférences en science politique, Faculté de Droit Université Savoie Mont Blanc / Laboratoire Triangle UMR 5206 ENS Lyon, chercheur associé au CDPPOC : frederic.caille@univ-savoie.fr / (33) 6 84 82 96 91 / au Sénégal : (00221) 70 588 13 25

Site dédié : https://afrisol.hypotheses.org/

 

Exposition SOFRETES Dakar 2016

 

A l’occasion des deux Journées d’étude des 2 et 3 mai 2016 une exposition photographique intitulée Le Sénégal pionnier de l’énergie solaire. Des premières expérimentations thermodynamiques de Dakar aux pompes solaires de la SOFRETES 1960-1983, sera organisée du 2 mai au 30 juin 2016 à la Bibliothèque Universitaire de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Cette exposition inédite retrace l’histoire des recherches solaires à Dakar dès les années 1960 puis le développement des premières pompes à eau solaires dans le pays.

Voir ici l’affiche :

Affiche exposition SOFRETES Dakar 2016

Et ici la présentation de l’exposition que l’on retrouvera sur place :

presentation exposition SOFRETES Dakar 2016 1 presentation exposition SOFRETES Dakar 2016 2

F. Caille

Un Sénégal Solaire. Perspectives de recherches mai 2016

Du Soleil pour Tous !

Un Sénégal Solaire. Rencontres Dakar 2 et 3 mai 2016

SONY DSC
CERER, Centre de Recherche sur les Energies Renouvelables de Dakar, ancien Institut de Physique Météorologique, mai 2015. Photo F. Caille

« Au commencement est l’énergie, tout le reste en découle » : C’est au grand africaniste, linguiste et anthropologue Cheikh Anta Diop, dont l’Université de Dakar porte aujourd’hui le nom, que l’on doit cette remarque visionnaire dès 1960[1]. Avant d’autres, plus que d’autres, Cheikh Anta Diop, qui fut également professeur de physique et de chimie en France, plaidera en effet régulièrement pour des énergies africaines qui ne soient « pas polluantes », et que nous appellerions aujourd’hui « vertes » : énergies hydraulique, solaire, éolienne, marémotrice, « océano », « vulcano » et « géo » thermiques notamment[2]

Et c’est effectivement en matière d’énergie solaire tout particulièrement que l’Afrique de l’Ouest se distinguera durant cette période, un peu oubliée aujourd’hui, des années 1960-1980, une période qu’un ensemble de travaux de sciences sociales et d’histoire socio-technique des énergies est en train de nous faire redécouvrir.

En témoignent notamment deux noms qui seront au premier plan des Premières Rencontres Internationales Roger Decottignies (du nom du fondateur et premier doyen des Facultés de Droit de Dakar et de Chambéry) sous le titre Du Soleil pour tous. L’énergie solaire : Un Droit ? Des droits ? Une histoire ? Regards croisés France-Sénégal, rencontres qui auront lieu sur le campus de l’Université de Dakar les 2 et 3 mai 2016, et correspondront d’ailleurs à la Journée Mondiale du Soleil promue depuis quelques années par le PNUE et encore mal connue en France.

Le premier nom est celui d’Abdou Moumouni, pionnier et premier grand expérimentateur africain de l’énergie solaire dans les années 1960, dont l’Université de Niamey au Niger porte désormais le nom. Il symbolise à lui seul l’émergence d’une élite scientifique africaine qui aura son pendant au Burkina ou au Sénégal, et formera toute une génération dans le domaine d’une l’héliotechnique dont la technologie photovoltaïque est alors encore absente. Chauffe-eau solaires, séchoirs, réfrigération, pompes et moteurs solaires, sont alors au cœur des techniques maîtrisées et que mettra en avant notamment le grand congrès international Le Soleil au service de l’Humanité organisé par l’UNESCO à Paris en juin 1973.

Le second grand nom de cette période est celui de Jean-Pierre Girardier, un ingénieur français qui soutiendra le premier à la Faculté des sciences de Dakar en 1960 une thèse sur les pompes solaires thermiques, avant de fonder quelques années plus tard la SOFRETES (Société Française d’Etudes Thermiques et d’Energie Solaire).

La première pompe solaire verra le jour avec le soutien du CNRS à l’Institut de Physique Météorologique de Dakar en 1963 (ci-dessous).

SONY DSC
Pompes solaires expérimentales, Dakar, 1963, Archives Personnelles Jean-Pierre Girardier
SONY DSC
Pompes solaires expérimentales, Dakar, 1963, Archives Personnelles Jean-Pierre Girardier

Quant à la SOFRETES, encore peu étudiée, et dont témoignent les images qui suivent, c’est l’histoire d’une société d’économie mixte lancée en 1973 avec le soutien de l’ANVAR et de SOFINNOVA à laquelle participeront à partir de 1975 le CEA, Renault et Total–CFP, et plus tard Alsthom.SENEGAL 1975_76 Pompe campagne 1(Sénégal, Diagle, 1975, ci-dessus et ci-dessous,  Archives JP Girardier)

SENEGAL 1975_76 Pompe campagne 2

bakel senegal 1981 fleuve et batiments 1

(Sénégal, Bakel 1981, Archives JP Girardier)

La SOFRETES réalisera jusqu’à sa disparition en 1983, principalement en Afrique mais également au Mexique et au Moyen-Orient, ainsi qu’en partenariat pour une dizaine de cas en France, plus de 90 installations solaires thermodynamiques, dont certaines de grande ampleur.

Les rencontres des 2 et 3 mai prochain à Dakar, auxquelles participera Jean-Pierre Girardier en tant que Grand Témoin, permettront d’aller plus loin dans la connaissance de cette histoire de coopération inédite, une histoire franco-africaine croisée dont l’importance n’est pas mince à l’heure où la production de scénarios et de visions d’avenir est plus que jamais à l’agenda de la recherche sur l’énergie[3]

Frédéric Caille

[1] DIOP Cheikh Anta, Les fondements économiques et culturels d’un Etat fédéral d’Afrique Noire, Paris-Dakar, Présence Africaine, 1960 et 1974, p. 7.

[2] Ibid., p. 72, note 9.

[3] Pour une mise au point récente, qui souligne l’importance de « l’analyse diachronique » et de la prise en compte des « options orphelines », ou des « signaux faibles » en matière d’innovation énergétique : LABUSSIERE Olivier et NADAÏ Alain (dir.), L’énergie des sciences sociales, Paris, Alliance Athena, 2015. Disponible gratuitement en ligne.