L’énergie solaire au Musée des Arts et Métiers : entrée d’une maquette de station de village de la Sofretes

Afrisol est très heureux d’annoncer la concrétisation du projet de l’association PHESO (Promotion et Histoire de l’Energie Solaire), dont il a été rendu compte sur ce blog. 

Jean-Pierre Girardier, pour des raisons d’abord pédagogiques et de sensibilisation, tenait à ce projet. Il y avait activement contribué avant sa brusque disparition, il y a tout juste un an.

Cette maquette va en effet permettre de faire découvrir à toutes et tous, et surtout aux jeunes générations, les possibilités bien réelles et déjà anciennes d’utilisation active (et notamment ici mécaniques) de l’énergie solaire.

L’association PHESO, en partenariat avec la direction du Musée des Arts et Métiers de Paris, inaugurera donc

ce jeudi 13 décembre 2018 à 19 h

la maquette de la station de village de Medina Dakhar (1976).

Entrée libre, venez nombreuses et nombreux ! 

On trouvera ici, dans le dossier documentaire du musée, un descriptif complet de la maquette, des brevets associés, photographies… : 

https://drive.google.com/file/d/1cFkfDBKHdhH3x8FMf6FMmd_Ea-BBpnXv/vi

Par ailleurs, jeudi 13 décembre, dès 14h, une conférence-débat sur l’histoire de la Sofretes et les enjeux d’une autre histoire énergétique, pour l’avenir, sera ouverte à toutes et tous : 

Venez nombreuses et nombreux ! 

Retrofutur solaire : la Sofretes et le solaire thermodynamique commencent à sortir de l’ombre !

Connaître et faire connaître l’histoire des énergie renouvelables, telle est du moins la conviction d’Afrisol, est une nécessité et une urgence chaque jour plus incontournables.

Le passé énergétique détient en effet les clefs du futur qui peut permettre à l’humanité de survivre et de sortir des énergies fossiles :

  • Des clefs techniques, sinon toujours directement utilisables, du moins souvent très stimulantes ;
  • Des clefs sociales et politiques, sans lequel le chemin de mise en place du monothéisme énergétique fossile actuel demeure largement indéchiffrable.

L’histoire de l’énergie solaire thermodynamique en Afrique contient à ce titre plus que des anecdotes et il s’y trouve, à n’en pas douter, des enseignements déterminants pour l’avenir…

 Aussi, dans cette perspective, Afrisol est heureux de pouvoir signaler deux parutions :

1 – Tout d’abord le livre édité par le collectif Paléoénergétique, qui contient 4 pages consacrés aux travaux d’Abdou Moumouni Dioffo et de la Sofretes. A acheter et offrir sans modération : 

Rétrofutur. Une contre-histoire des innovations énergétiques, Paris, Libella – Buchet Chastel, sept. 2018 http://www.buchetchastel.fr/retrofutur–collectif-9782283031919

2 – Ensuite un article de synthèse, dont Afrisol espère pouvoir bientôt offrir une version gratuite en ligne mais qui est déjà disponible en version papier ou sur le site de l’éditeur : 

“ L’énergie solaire thermodynamique en Afrique. La Société française d’études thermiques et d’énergie solaire, ou Sofretes (1973-1983) ”, Afrique Contemporaine, n° 261-262, numéro spécial « L’énergie en Afrique : les faits et les chiffres », 2017/1 (parution 4èmetrimestre 2018), pp. 65-84. http://www.afrique-contemporaine.info/articles/2017-1-l-energie-solaire-thermodynamique-en-afrique/ et sur la plateforme Cairn